Espace client en

Découvrez les recommandations prébudgétaires 2020-2021 de l’AQT

Découvrez les recommandations prébudgétaires 2020-2021 de l’AQT

Les PME technos du Québec sont cruciales pour l’économie d’aujourd’hui, en plus de façonner celle de demain

Montréal (Québec), le 3 février 2020 – Dans le cadre des consultations prébudgétaires 2020-2021 du gouvernement du Québec, l’Association québécoise des technologies (AQT) réitère que les PME technos québécoises sont non seulement un employeur important dans toutes les régions du Québec, mais également un joueur clé pour plusieurs autres industries d’ici qui utilisent leurs solutions technologiques afin d’optimiser leurs processus.

L’AQT soumet donc au ministre des Finances des pistes d’actions concrètes qui sauront donner l’impulsion nécessaire pour positionner encore plus favorablement les entreprises d’ici en tant qu’acteurs clés dans le développement économique du Québec.

« Miser sur les PME technos profitera à l’ensemble des secteurs économiques du Québec en plus de faire croitre les exportations. Dans chaque entreprise québécoise performante, on retrouve des solutions technologiques de PME d’ici. » a déclaré Nicole Martel, Présidente-directrice générale de l’AQT. « Ce que nous proposons aujourd’hui, ce sont des mesures réalistes qui contribueront à optimiser les leviers dont dispose déjà l’État québécois pour stimuler l’essor des PME technos d’ici. », a-t-elle ajouté.

Les recommandations de l’AQT en bref :

RECOMMANDATIONS 2020-2021

REVENUS D’EXPORTATION

 

RECOMMANDATION N°1
Adapter les critères d’admissibilités des programmes afin que ceux-ci reflètent les nouveaux modes de commercialisation d’entreprises technos, tels que les frais de « démo ».

RECOMMANDATION N°2
Mettre sur pied un Fonds destiné à consentir des prêts dédiés à la commercialisation. S’inspirer du modèle existant de « Créativité Québec » géré par Investissement Québec et dont les critères excluent la commercialisation.RECOMMANDATION N°3
Clarifier le rôle des délégations et bureaux du Québec à l’étranger et des missions regroupées à l’international, et les éduquer sur la réalité des entreprises du secteur.

ENVIRONNEMENT FISCAL

RECOMMANDATION N°4
Accroître le nombre de fonctionnaires en appui aux entreprises afin de les accompagner dans le cadre du processus de réclamation.
En raison des longs délais de remboursement des crédits RS&DE et CDAE, 28 % des entreprises nous signalent devoir faire appel à du financement externe dans l’attente des paiements.

RECOMMANDATION N°5
Effectuer des remboursements anticipés afin de régler la problématique de délais des remboursements par le gouvernement du Québec et implanter un système de préqualification selon des critères clairement identifiés pour que les entreprises puissent obtenir des remboursements anticipés dès que ceux-ci sont validés et satisfaits.RECOMMANDATION N°6
Conserver le seuil d’admissibilité rendant éligibles les entreprises. Toutefois, éliminer la notion de franchise de 50 000$ qui est automatiquement retranchée du remboursement aux entreprises.

ACCÈS AUX TALENTS

 

RECOMMANDATION N°7
Grâce au rôle bonifié d’Investissement Québec, développer des antennes de recrutement à l’international pour agir comme courroie de transmission entre entreprises et candidats. Cette mesure viserait notamment les PME pour qui le recrutement à l’étranger exige des ressources humaines et financières dont elles ne disposent pas à l’interne.
INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

RECOMMANDATION N°8
Développer des modalités d’accès aux données gouvernementales. Les termes des ententes pourraient stipuler que le résultat des innovations doit demeurer québécois, sans quoi, des remboursements seraient imposés aux entreprises.

RECOMMANDATION N°9
Augmenter les ressources humaines disponibles pour accompagner les entreprises qui désirent se prévaloir du crédit relatif à l’intégration des TI. Améliorer la communication et la clarté des informations sur les modalités et critères d’éligibilité.

SOURCES DE FINANCEMENT

RECOMMANDATION N°10
Créer un fonds dédié à financer la croissance des entreprises au stade de commercialisation.
SÉCURITÉ DES DONNÉES

RECOMMANDATION N°11
Dans le cadre d’appels d’offres, utiliser le RENA (Registre des entreprises non admissibles aux contrats publics) pour valider la probité des entreprises soumissionnaires, promouvoir l’utilisation des normes de sécurité et encourager les entreprises à s’y conformer.

-30-

À propos de l’AQT

L’Association québécoise des technologies (AQT), l’incontournable réseau d’affaires des entreprises technos, procure aux dirigeantes et dirigeants un environnement stimulant et de classe mondiale propice à la croissance de leur entreprise et de l’industrie. Forte de ses 500 membres, elle les rassemble, leur permettant ainsi d’accroître la performance de leur organisation. Organisme à but non lucratif autofinancé, l’AQT représente l’ensemble de l’industrie auprès d’instances décisionnelles. L’AQT figure parmi le Top 10 des associations technos en Amérique du Nord.

 

Pour information, veuillez communiquer avec :
Marc Lapointe
Association québécoise des technologies (AQT)
Téléphone : 514 874-2667, poste 141
Courriel : mlapointe@aqt.ca