Espace client en

Premier budget Girard : un budget qui ouvre la voie au numérique pour le développement économique du Québec

Premier budget Girard : un budget qui ouvre la voie au numérique pour le développement économique du Québec

Montréal, le 21 mars 2019 – Au cours des derniers mois, les membres de l’AQT se sont exprimés sur des mesures susceptibles de favoriser la croissance de leur entreprise. Ces échanges ont d’ailleurs fait l’objet de 8 recommandations prébudgétaires et de rencontres avec le cabinet du Ministre des finances, M. Éric Girard.

L’AQT constate aujourd’hui que :

  • Face au potentiel économique de l’IA, le budget provincial prévoit l’ajout de sommes considérables destinées à accélérer l’adoption de l’intelligence artificielle;
  • La transition numérique de nouveaux secteurs d’activité sera encouragée par la bonification des programmes Essor et Audit 4.0.;
  • Le gouvernement pose les jalons de l’implantation de la stratégie numérique pour l’administration publique;
  • Annoncé en novembre dernier, l’amortissement accéléré pour les investissements en technologies est maintenu;
  • La bonification du Programme Exportation est prolongée;
  • Les crédits CDAE et RS&DE conservent leur vocation et aucun changement ne leur est apporté.

Des sommes considérables destinées à accélérer l’adoption de l’intelligence artificielle

L’AQT salue cette annonce très prometteuse, en réitérant toutefois que l’État doit prévoir l’implication des PME technos au sein de l’écosystème de l’IA. L’AQT poursuivra son implication sur le sujet.

Mentionnons que le budget dévoilé aujourd’hui prévoit l’annonce de nouveaux programmes, dont les sommes sont déjà allouées :

  • 12,5 millions pour élargir l’offre de formation aux étudiants (développement de cours et de formation spécialisées en IA);
  • 65 millions pour renforcer la position de chef de file en IA du Québec, en soutenant les entreprises conceptrices d’applications basées sur l’intelligence artificielle;
  • 34,5 millions pour augmenter la puissance de calcul du Québec et en faciliter l’accès et l’usage aux chercheurs et aux entreprises québécoises;
  • 100 millions sont également investis dans 4 initiatives dédiées au transfert technologique.

Les programmes Essor et Audit 4.0. seront bonifiés et élargis à de nouveaux secteurs d’activité

Alors qu’ils étaient jusqu’ici dédiés à la transition numérique du manufacturier, le gouvernement annonce un investissement supplémentaire de 36,4 millions sur 5 ans dans le programme Essor, et de 11,5 millions sur 5 ans dans le programme Audit 4.0. Les nouveaux secteurs d’activité ciblés seront dévoilés sous peu.

Le gouvernement pose les jalons de l’implantation de la stratégie numérique pour l’administration publique

Le gouvernement annonce la création d’une entité intitulée « Infrastructures technologiques Québec » et d’un centre d’expertise en acquisitions, en plus de donner un mandat clair au Secrétariat du Conseil du Trésor pour mettre en place la stratégie numérique du Québec au sein de l’administration publique. Il se dote ainsi d’un plan et d’une structure lui permettant d’agir sur tous les leviers nécessaires à sa transformation.

Ces mesures annoncées aujourd’hui permettront aux organismes publics de concentrer leurs efforts sur l’amélioration de leurs services à la population.

L’AQT veillera à ce que la concentration des acquisitions favorise un meilleur accès des PME aux marchés publics.

Annoncé en novembre dernier, le budget maintient l’amortissement accéléré pour les investissements en technologies

Le gouvernement maintient l’augmentation à 100 % du taux d’amortissement et l’introduction d’une nouvelle déduction additionnelle permanente de 30 % à l’égard du matériel informatique, du matériel de fabrication et de transformation, de l’équipement de production d’énergie propre ainsi que d’une propriété intellectuelle. Cette mesure est bénéfique aux entreprises investissant dans leur transformation numérique.

La bonification du Programme Exportation est prolongée

En continuité avec les trois années précédentes, le budget annonce 35 millions sur 5 ans au Programme Exportation pour contribuer à l’embauche de spécialistes en développement de marché ainsi qu’au financement d’études et d’outils promotionnels.

Il annonce également l’injection d’un montant de 7,5 millions de dollars sur 5 ans pour un appui plus soutenu à la commercialisation au sein des autres provinces canadiennes. Ce montant servira notamment à l’ouverture d’un bureau à Vancouver et à Calgary et à l’ajout de ressources à Toronto et à Moncton.

Le crédit pour le développement des affaires électroniques (CDAE) et le crédit RS&DE

L’AQT recommandait un élargissement des critères d’admissibilité pour soutenir les nouvelles technologies telles que les logiciels embarqués pour le CDAE ainsi que l’ajout de deux ressources consacrées à la commercialisation. Elle recommandait également que le seuil d’admissibilité soit maintenu, mais que la franchise imposée de 50 000 $ devienne remboursable de nouveau. Aucune des mesures fiscales existantes n’a été modifiée à ce stade-ci.

 

Fière représentante des PME technos du Québec, l’AQT poursuivra ses échanges constructifs avec le gouvernement du Québec.