Espace client en

Pour une saine contribution des PME technos au développement éthique de l’intelligence artificielle (IA)

Pour une saine contribution des PME technos au développement éthique de l’intelligence artificielle (IA)

Montréal (Québec), le 4 avril 2018 – L’Association québécoise des technologies (AQT) déposait le 31 mars dernier une recommandation dans le cadre de l’appel à contribution de la Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l’intelligence artificielle (IA). L’association en appelle à l’inclusion des entreprises québécoises œuvrant en techno dans le processus de réflexion menant à un développement éthique de l’IA.

« Un partenariat doit s’opérer entre les différents secteurs de l’industrie en ce qui concerne le développement responsable des multiples facettes relevant de l’intelligence artificielle », a commenté Nicole Martel, Présidente-directrice générale de l’AQT. « À titre de représentante principale de l’industrie des technologies québécoises, l’association souhaite rassembler et guider ses membres dans une réflexion autour de cet enjeu majeur », a-t-elle complété.

L’AQT entend ainsi se faire le porte-voix des préoccupations de ses membres à l’égard de l’IA, mais aussi le véhicule de ses importantes contributions, et être le reflet de la diversité des secteurs d’activités qu’elle regroupe.

Rappelons que les PME technos québécoises sont déjà engagées dans le développement de technologies misant sur l’intelligence artificielle ici et à l’étranger où elles exportent leurs solutions et produits. Ainsi, elles sont confrontées à des questionnements destinés à dessiner les bases d’une utilisation éthique de cette technologie et aptes à contribuer à un éclairage basé sur leur expérience ancrée sur le terrain. Dans sa recommandation, l’AQT soutient la mise en place d’un comité des sages multisectoriel qui aura pour mission d’engager une démarche réflexive sur les opportunités et les défis de l’industrie québécoise des technologies sur la question de l’éthique en intelligence artificielle.

Parmi les interrogations à être soulevées, le comité pourrait se pencher notamment sur la consolidation de la spécificité québécoise en matière d’IA, la conciliation d’une croissance saine du secteur des technologies avec les exigences éthiques que soulève l’IA et enfin, les voies d’engagements à prioriser afin de faire du Québec le leader de demain en soutenant la première industrie technologique IA certifiée “éthique”.

« Par cette recommandation, l’AQT souhaite, avec le concours de ses membres, prendre une part active dans le processus de concertation et offrir aux entreprises d’aujourd’hui et à celles de demain des solutions concrètes et innovantes en matière d’intelligence artificielle éthique », a conclu Nicole Martel, Présidente-directrice générale de l’AQT.

Pour en connaître davantage sur la Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l’intelligence artificielle (IA), consultez le site web.

À propos de l’Association québécoise des technologies (AQT)
L’Association québécoise des technologies (AQT) contribue, à l’échelle du Québec, au rayonnement des entreprises des TIC et à la croissance de ce secteur de l’économie. Forte de ses 500 membres, elle rassemble et accompagne les dirigeantes et dirigeants d’entreprises technologiques en les appuyant dans le développement de leurs compétences et dans la performance de leur entreprise tout en favorisant l’évolution des pratiques commerciales. Organisme à but non lucratif autofinancé, l’AQT représente l’ensemble de l’industrie auprès d’instances décisionnelles et constitue aujourd’hui le plus grand réseau d’affaires des TIC au Québec. Pour en savoir plus : www.aqt.ca

– 30 –

Renseignements : Viviane Couto — Gestionnaire de projets et communications, AQT 514 874-2667 x 114 – vcouto@aqt.ca