Espace client en

Les grandes conférences : Tribune des partis politiques

Les grandes conférences : Tribune des partis politiques

De gauche à droite : René Vézina (animateur), Michelle Blanc (candidate du PQ), Pierre Arcand (candidat du PLQ) et Mario Asselin (candidat de la CAQ)

Le 13 septembre dernier aura marqué les esprits. Journée décisive, s’il en est, en cette période d’élections, qui a vu sa soirée s’achever avec le débat des chefs.

Soucieuse d’exposer les enjeux des entreprises technologiques, secteur-clé de l’industrie québécoise dont elle représente les intérêts, l’Association québécoise des technologies (AQT) a organisé une tribune avec des candidats des partis politiques, quelques heures à peine avant ce débat très attendu des chefs, dans le but de mener au premier plan les enjeux qui freinent l’essor de ces entreprises.

Trois candidats désignés par leur parti ont exposé leur vision de l’avenir du secteur technologique au cours d’un débat haut en couleur, animé par René Vézina, chroniqueur et collaborateur à Radio-Canada.

C’est ainsi que Michelle Blanc, représentante du Parti Québécois, Pierre Arcand du Parti Libéral du Québec et Mario Asselin de la Coalition Avenir Québec, se sont affrontés sur les mesures prévues au programme de leur parti respectif pour améliorer l’accès au talent, opérer le virage numérique et propulser la croissance des entreprises. Pierre Arcand a déclaré que son parti allait travailler de pair avec l’industrie et a rappelé qu’au Québec, nous disposons d’outils extraordinaires pour favoriser la croissance des entreprises et que des organismes tels que : Investissement Québec et la Caisse de dépôt et de placement commençaient à investir dans les start-ups. Michelle Blanc a déclaré que son parti allait faire tout ce qui était en son pouvoir pour pousser le virage numérique et faire en sorte que 10% de la valeur des contrats publics soient accordés à des PME. Enfin, Mario Asselin a réitéré l’importance de sensibiliser la relève dès le plus jeune âge à l’industrie de la technologie et également renforcer le rôle des délégations à l’étranger.

Bref, les candidats reconnaissent l’importance de notre industrie. Le débat leur a permis de renforcer leur connaissance de l’industrie et pour les participants, de prendre connaissance de leurs engagements.