Espace client en

Le livre blanc des technologies - L’AQT participe à la mobilisation pour appeler à la création d’une politique industrielle

Le livre blanc des technologies – L’AQT participe à la mobilisation pour appeler à la création d’une politique industrielle

Montréal, le 13 novembre 2019 – L’AQT ainsi que plusieurs acteurs de l’écosystème de l’industrie québécoise des technologies ont uni leurs efforts pour contribuer à l’élaboration du Livre blanc des technologies du Québec, un projet mobilisant initié par TechnoMontréal et dévoilé à l’occasion de la 41e édition de la JIQ. Cette collaboration a mené à l’élaboration de 16 recommandations destinées aux gouvernements du Québec et du Canada, visant à rendre l’industrie plus attractive et compétitive.

Parallèlement au dévoilement, la grappe industrielle des technologies du Grand Montréal a tenu, ces 12 et 13 novembre, deux journées sur la Colline parlementaire afin de coordonner des rencontres entre l’industrie et différents cabinets et conseillers politiques.

TÉLÉCHARGER LE LIVRE BLANC

DOTER LE QUÉBEC D’UNE POLITIQUE INDUSTRIELLE SPÉCIFIQUE AUX TECHNOLOGIES

Le Livre blanc des technologies du Québec est le fruit d’une importante mobilisation de l’industrie des technologies, auprès de plus de 450 entreprises et organismes d’un bout à l’autre du Québec. Au terme de l’administration d’un questionnaire en ligne, de la réalisation de consultations ciblées, d’une consultation publique et de révisions par un comité de lecture, l’exercice initié par TechnoMontréal a permis de dégager 16 recommandations à déployer sans délai, articulées autour de 5 axes principaux.

« Cette mobilisation est à la hauteur des retombées que génère l’industrie des technologies sur la société et l’ensemble des secteurs d’activité de notre économie, souligne Nicole Martel, Présidente-directrice générale de l’AQT. Appuyer cette industrie florissante par une politique industrielle à long terme participera très certainement à sa compétitivité à l’échelle mondiale. »

L’un des objectifs de fond du plan proposé consiste en effet à doter le Québec d’une politique industrielle spécifique aux technologies, à l’instar notamment de celles qui ont été développées pour d’autres industries stratégiques par le passé, telles que l’aluminium et l’aérospatial. Comme le fait en effet valoir le Livre blanc : « Encourager une transformation technologique rapide au Québec est une question de compétitivité. Les gouvernements doivent soutenir l’ensemble de l’industrie dans son essor et lui procurer la reconnaissance correspondant à son importance, en adoptant des mesures et politiques publiques ambitieuses. »

L’INDUSTRIE DES TECHNOLOGIES : UN FLEURON À FAIRE CROÎTRE

Comme l’indique le Livre blanc, le Québec traverse une période de grands changements provoqués par la révolution numérique et l’industrie des technologies se révèle plus que jamais un important moteur de richesse, de dynamisme et de fierté pour le Québec. Canalisées à bon escient, les technologies québécoises peuvent en effet générer d’importants bénéfices environnementaux, sociaux et économiques, ainsi que d’importants gains d’efficacité, tant pour l’État que pour l’ensemble des secteurs d’activité.

« Notre industrie est un important créateur de richesse et un tremplin vers une économie moderne, ajoute Nicole Martel. Ce Livre blanc rappelle à juste titre l’importance de miser sans plus attendre sur les forces de notre industrie. Je salue les recommandations ici présentées pour accélérer la transition numérique du Québec. »

L’industrie des technologies, c’est :

  • 144 000 travailleuses et travailleurs, tous emplois confondus;
  • Un salaire moyen de 53 700 $ par année;
  • 5% du PIB total du Québec en 2018;
  • Une croissance annuelle moyenne de 2,6 % (comparativement à 1,5 % pour l’ensemble de l’économie québécoise de 2008 à 2018);
  • De exportations d’une valeur de près de 11 milliards de dollars.

– 30 –

À propos de l’AQT

L’Association québécoise des technologies (AQT), l’incontournable réseau d’affaires techno, procure aux dirigeantes et dirigeants un environnement stimulant et de classe mondiale propice à la croissance de leur entreprise et de l’industrie. Forte de ses 500 membres, elle les rassemble, leur permettant ainsi d’accroître la performance de leur organisation. Organisme à but non lucratif autofinancé, l’AQT représente l’ensemble de l’industrie auprès d’instances décisionnelles. L’AQT figure parmi le Top 10 des associations technos en Amérique du Nord.