L’AQT émet des recommandations pour tirer profit de l’impact économique généré par les PME techno

Montréal (Québec), le 28 février 2018 – Encore cette année, l’Association québécoise des technologies (AQT) rend disponible l’ensemble de ses recommandations déposées dans le cadre des consultations prébudgétaires 2018-2019. Alors que 78 % des PME technos vendent hors Québec, cette proportion étant de 11 % pour les PME de tous les secteurs confondus, le présent mémoire présente des pistes d’actions concrètes qui sauront donner l’impulsion nécessaire pour positionner encore plus favorablement les entreprises d’ici en tant qu’acteurs clés dans le développement numérique de la province.

« Depuis plusieurs années, l’Association travaille à faire évoluer positivement les conditions qui influencent le développement des PME technos québécoises », a déclaré Nicole Martel, Présidente-directrice générale de l’Association québécoise des technologies. « Dans une économie globalisée, cette évolution est cruciale pour que notre industrie demeure compétitive », a-t-elle ajouté.

D’après les données récoltées par l’AQT dans son Baromètre de compétitivité 2017, une PME investissant dans un poste en vente peut créer suffisamment de recettes pour permettre l’embauche de huit nouveaux salarié(e)s. Conséquemment, l’Association recommande la mise en place d’un programme de soutien à l’embauche de ressources destinées à la commercialisation afin de soutenir les PME et de contribuer à la richesse collective du Québec. En second lieu, l’AQT recommande la mise sur pied d’un fonds destiné à consentir des prêts dédiés à la commercialisation internationale et de faciliter l’accès aux crédits RS & DE. Par ailleurs, l’Association recommande de rétablir la remboursabilité de la franchise de 50 000$, ce montant représentant un obstacle important les PME est en contradiction avec l’ambition du Québec de figurer parmi les économies les plus tournées vers le savoir. De plus, l’AQT estime qu’il est temps de réfléchir à la nécessité de réévaluer le contexte des investissements privés en considérant des programmes tels que le modèle de régime d’épargne-actions (REA) ou le programme d’actions accréditives qui est utilisé dans le secteur des ressources naturelles. Enfin, devant l’implantation et le développement accéléré de l’intelligence artificielle, l’Association rappelle l’importance de favoriser l’essor des PME en leur permettant d’exploiter les opportunités en ce domaine qui leur permettra de commercialiser leurs solutions intégrant les technologies de l’IA.

Le mémoire prébudgétaire 2018-2019 de l’Association québécoise des technologies est maintenant disponible en ligne. Nous vous invitons à le consulter et à nous faire part de vos commentaires.

À propos de l’Association québécoise des technologies (AQT)
L’Association québécoise des technologies (AQT) contribue, à l’échelle du Québec, au rayonnement des entreprises des TIC et à la croissance de ce secteur de l’économie. Forte de ses 500 membres, elle rassemble et accompagne les dirigeantes et dirigeants d’entreprises technologiques en les appuyant dans le développement de leurs compétences et dans la performance de leur entreprise tout en favorisant l’évolution des pratiques commerciales. Organisme à but non lucratif autofinancé, l’AQT représente l’ensemble de l’industrie auprès d’instances décisionnelles et constitue aujourd’hui le plus grand réseau d’affaires des TIC au Québec. Pour en savoir plus : www.aqt.ca

– 30 –

Renseignements :
Viviane Couto — Gestionnaire de projets et communications, AQT
514 874-2667 x 114 – vcouto@aqt.ca