Espace client en

Les 5@7 parcours d'entrepreneurs de l'AQT - Retour sur une saison 2018-2019 mémorable

Les 5@7 parcours d’entrepreneurs de l’AQT – Retour sur une saison 2018-2019 mémorable

Au sein d’une industrie au cœur du virage numérique, où les opportunités doivent être saisies avec agilité et souvent avec le concours de partenaires, le réseautage est un incontournable. Mais que seraient ces soirées sans la possibilité d’échanges ou de rencontres extraordinaires ?

C’est ainsi que nos 5@7 Parcours d’entrepreneurs sont devenus, au fil des ans, des lieux de réseautage reconnus et estimés, désormais intégrés à l’agenda de centaines de dirigeant(e)s technos. Au total, ce sont plus de 350 entreprises issues des quatre coins du Québec qui y ont pris part en 2018-2019. La soirée qui s’est tenue le 7 mai dernier à l’Innoparc Lévis marquait par ailleurs la fin de cette série qui sera assurément renouvelée l’automne prochain.

Songeant déjà aux prochains rendez-vous (et pensant par la même occasion à de nouvelles façons de raffiner notre formule), nous avons constaté combien cette saison avait été riche en rencontres marquantes.

 

Les 5@7 Parcours d’entrepreneurs, c’est quoi ?

Pour le bénéfice de ceux et celles qui n’ont jamais eu l’occasion d’y prendre part, rappelons d’abord que ces 5@7 présentent une portion « talk show » reposant sur la générosité d’entrepreneurs technos prêts à partager les hauts et les bas de leurs parcours à l’audience. Percées et écueils, leçons apprises, pièges à éviter, exemples de collaborations fructueuses, tout est abordé de façon interactive par le biais d’entrevues dirigées de main de maître par notre fidèle complice, le chroniqueur et journaliste d’affaires, René Vézina. Le tout est évidemment suivi d’une période de question avec la foule.

 

Des rencontres et des échanges d’exception

Jamais nous n’avions vu autant de mains levées pendant une période de questions, qu’après l’émouvant témoignage d’Alain Lavoie, le PDG d’Irosoft, qui a accepté d’ouvrir le bal de la série l’automne dernier. « M. Lavoie, votre entreprise est une inspiration. Vous avez su bâtir quelque chose de fort et de beau. Comment comptez-vous préparer la relève ? » « Alain, tu as réussi à travailler sur des projets majeurs avec des gouvernements étrangers. Quels conseils donnerais-tu à un entrepreneur qui aimerait faire sa marque sur les marchés publics à l’international ? »

Le témoignage d’Alain Lavoie nous a non seulement imprégné du dynamisme d’Irosoft, une « start-up dans l’âme qui fêtera bientôt ses 25 ans » et qui exerce un leadership reconnu au sein de l’écosystème canadien en intelligence artificielle, il nous a également laissé le souvenir d’un entrepreneur qui a su se distinguer en empruntant avec cœur les voies qui lui paraissaient les plus justes. Un regard dans le rétroviseur, et nous évoquions sa rencontre avec les mathématiques et avec son associé, qui ont tous deux changé sa trajectoire de vie. Un regard vers l’avant, et nous constations qu’Irosoft avait su se tracer une route enviable, sur un terrain sur lequel jouent généralement seules de très grandes entreprises.

 

L’art de gagner rapidement la confiance de très grands joueurs

À ce chapitre, l’expertise des PME technos du Québec est parfois si forte, et développée avec un si haut degré d’agilité, qu’il n’est pas rare de les voir gagner la confiance de très gros joueurs. C’est notamment ce qui a propulsé les PDG des entreprises IN-RGY et Dialog Insight, tous deux à l’honneur de notre 5@7 le 20 mars dernier.

De leur entretien avec René Vézina, on retient : la possibilité de gérer la croissance rapide avec un plan minutieusement préparé, le refus d’effectuer des compromis sur la qualité et, surtout, l’audace de prendre des risques calculés.

On retient surtout l’esprit entrepreneurial exceptionnel de Pascale Guay, cofondatrice de Dialog Insight, qui, de secrétaire de direction à PDG d’entreprise autodidacte, a su saisir les occasions pour développer une plateforme de marketing et développer une clientèle prestigieuse au Québec, à Toronto, en France et en Russie. De Thierry Bodson, PDG de IN-RGY, on retient la concrétisation du « désir de faire plus et de faire mieux ». Après 10 années de croissance, avec plus de 120 employés au service de 150 clients de la grande entreprise partout en Amérique du Nord et en Europe, il nous a généreusement exposé la ligne de conduite qui lui a permis de faire la différence : miser sur l’humain, se résoudre à embaucher les meilleures ressources et créer une équipe imbattable.

 

Des valeurs d’entreprise qui permettent de se distinguer

Pour le PDG de Croesus Finansoft, Sylvain Simpson, qui est venu nous partager son parcours lors de notre 5@7 à Québec en décembre dernier, la croissance a non seulement été au rendez-vous, mais elle a su découler d’une vision et de valeurs distinctives. En plus de détenir la certification Employeur Remarquable©, Croesus figure en effet au palmarès des sociétés les mieux gérées au Canada, des meilleurs employeurs de Montréal, et des meilleurs employeurs canadiens, catégorie PME.

Comme le mentionnait à juste titre l’un des participants :

« La conférence de Sylvain Simpson était directement centrée sur la question de l’heure en TI: comment bonifier notre marque employeur pour faciliter le recrutement et la fidélisation de nos talents. Je suis sorti de l’activité avec plusieurs réflexions et bonnes idées en têtes, mais surtout avec la conviction que nous devons constamment revoir nos façons de faire pour optimiser notre compétitivité. Excellente conférence et communicateur »
– Daniel Girard, PDG de CTRL.

 

Une occasion de célébrer l’ADN de bâtisseur de nos entrepreneurs

Enfin, le 7 mai, à l’Innoparc Lévis, nos membres ont eu le bonheur de retrouver sur scène, pour une deuxième fois, et après un premier passage remarqué à Montréal l’hiver dernier, les trois PDG qui ont concouru au titre de PDG de l’année AQT-Investissement Québec en 2018. Culminant lors de la grande soirée gala de Vision PDG, ce prestigieux prix célèbre chaque année l’ADN de bâtisseur des PDG technos qui ont su se démarquer et proposer des modèles de croissance inspirants pour leurs pairs.

Des parcours tout à fait exceptionnels ont ainsi pu être approfondis en compagnie de Renaud Lavoie (Embrionix), de Joé Bussière (Libéo) et de Martin Thériault (Eddyfi). L’extraordinaire inventivité des entrepreneurs trouvait en Renaud Lavoie, à l’origine de plus d’une trentaine de brevets, un exemple éloquent. Avec deux centres d’innovation numériques hautement reconnus, Joé Bussière offrait quant à lui un modèle de culture d’entreprise humaine et unique. Pour Martin Thériault, le PDG d’Eddyfi, nous avons eu la chance de revenir sur l’exploit de compléter 6 acquisitions en pas moins de 32 mois.


À de nombreuses reprises tout au long de la série, René Vézina a souligné l’éloquence des invités, de même que l’optimisme tonique des dirigeants du secteur. Au sein d’une industrie qui grandit 2x plus rapidement que les autres secteurs d’activité, la plus récente édition de notre Baromètre de compétitivité révélait en effet que plus de 80 % des dirigeants prévoyaient une augmentation de leurs revenus au cours de la prochaine année.

Cette série nous permettra ainsi assurément d’aborder d’autres parcours inspirants, le tout dans un contexte proposant également un réseautage de qualité pour développer son entreprise, bénéficier de généreux échanges entre pairs et, qui sait, saisir de nouvelles opportunités d’affaires au vol!