Rapport sur l’accès des jeunes entreprises aux marchés publics : des mesures qui démocratisent et bonifient le programme Passeport Entreprises afin de faciliter l’intégration des innovations

Montréal (Québec), le 22 février 2017 – Le comité de travail sur l’entrepreneuriat des jeunes entreprises a déposé, dimanche dernier, son rapport comportant des recommandations facilitant l’accès des jeunes entreprises aux marchés publics. Le député de Marguerite-Bourgeois, Robert Poëti, a présenté, lors d’un point de presse, la vision du gouvernement en deux principaux axes comportant 10 recommandations. Les axes visent à alléger les barrières et favoriser l’accès des jeunes entreprises aux marchés publics.

L’Association québécoise des technologies (AQT) est heureuse de constater que le programme Passeport Entreprises et les recommandations sur lesquelles elle a travaillé ardemment ont trouvé écho, incitant le gouvernement à aller plus loin en élargissant la portée de l’accès aux contrats publics.

Les recommandations

Outre la sensibilisation des jeunes entreprises aux mesures prévues dans le Plan d’action Passeport Entreprises, le gouvernement a mis en place un comité interministériel responsable de l’application effective du programme. Le rapport propose une série de recommandations notamment de réduire les délais de paiement des organismes publics, d’encourager la collaboration avec les grands joueurs et de favoriser l’intégration de critères qualitatifs lors de l’adjudication des contrats publics. Les autres mesures sont la création d’une «Boîte d’accompagnement» pour jeunes entreprises, une initiative chapeautée par le MESI, par le SCT et par le ministre responsable des PME. La création d’une vitrine technologique pour les entreprises innovantes, jumelée à un système de certification pour les entreprises ayant participé avec succès à ce programme, est aussi prévue. Ajoutons aux recommandations la création d’un répertoire annuel de produits et procédés qui ont satisfait aux exigences de la vitrine technologique et à la volonté d’intégrer des critères d’évaluation qualitatifs fondés sur le caractère innovant d’une solution.

Une mesure supplémentaire souhaitable

L’AQT a proposé au gouvernement d’allouer un budget destiné à l’acquisition de solutions innovantes provenant d’entreprises québécoises par les ministères et par les organismes. Ce programme d’investissement serait administré par un « bureau de la PME » ou par le comité interministériel proposé dans le rapport. Conséquemment, le programme permettrait d’introduire une solution innovante préalablement qualifiée et qui représenterait une « vitrine » gouvernementale, fournissant un potentiel de développement des marchés pour les entreprises ayant bénéficié de cette vitrine.

«Le programme Passeport Entreprises est une avancée pour l’ensemble des PME en TIC. Les mesures proposées augmentent la portée du programme, car elles sont inclusives envers les jeunes entreprises. Cela constitue un effort d’équité qui permettra une reconnaissance du potentiel de notre industrie et de son impact autant pour le citoyen que pour l’état», affirme Mme Nicole Martel, présidente de l’Association québécoise des technologies.

 À propos de l’AQT

L’Association québécoise des technologies (AQT) contribue, à l’échelle du Québec, au rayonnement des entreprises des TIC et à la croissance de ce secteur de l’économie. Forte de ses 500 membres, elle rassemble et accompagne les dirigeantes et dirigeants d’entreprises technologiques en les appuyant dans le développement de leurs compétences et dans la performance de leur entreprise tout en favorisant l’évolution des pratiques commerciales. Organisme à but non lucratif autofinancé, l’AQT représente l’ensemble de l’industrie auprès d’instances décisionnelles et constitue aujourd’hui le plus grand réseau d’affaires des TIC au Québec. Pour en savoir plus : www.aqt.ca.

 

– 30 —

 

Renseignements :

Jean-Marc Simard — Directeur, communications et affaires publiques — AQT

514 874-2667 X 118 C. 514 248-5385 – jms@aqt.ca