LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC ANNONCE SA STRATÉGIE DE GESTION DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION

gvtquebec_270x170L’AQT constate que la majorité des recommandations présentées dans son mémoire ont été retenues et salue le courage dont le gouvernement a fait preuve pour moderniser l’État en matière de TIC

Québec (Québec), le 19 juin 2015 – L’Association québécoise des technologies (AQT) était présente à Québec pour le dévoilement des grandes orientations du gouvernement du Québec en matière de technologies de l’information. M. Martin Coiteux, ministre responsable de l’Administration gouvernementale et président du Conseil du Trésor, pose un geste important en présentant une stratégie entièrement revue de gestion des TI au sein du gouvernement.

Articulée autour de quatre grands axes (revoir et renforcer la gouvernance, gérer plus efficacement les talents, adopter les meilleures pratiques et rapprocher l’État des citoyens) comprenant plus d’une trentaine de mesures, la nouvelle stratégie améliore la gestion des contrats informatiques, dont elle rehausse la transparence. Cette stratégie intègre les recommandations de l’AQT, qui portent essentiellement sur les meilleures pratiques, soit le troisième des quatre grands axes ayant guidé le gouvernement. Soutenue par le ministre Coiteux et bénéficiant de son leadership, la politique a pour objectif de tirer le plein potentiel des technologies de l’information et d’améliorer la prestation de services aux citoyens et aux entreprises.

LE RÔLE DE L’AQT

Rappelons que l’AQT a présenté une série de recommandations visant à optimiser la gestion des TI au sein de l’appareil gouvernemental et, plus particulièrement, à permettre à un plus grand nombre d’entreprises, dont les PME, de participer au processus d’acquisition des marchés publics. Pour l’AQT, l’équité en matière de contrats publics génère une saine concurrence, ce dont l’administration publique peut bénéficier.

L’Association a également été invitée à participer au Comité consultatif dirigé par le ministre Coiteux sur l’optimisation des TI au sein du gouvernement. Le mémoire remis par l’AQT à ce comité est le fruit d’un long processus entamé en 2011. Lire le mémoire de l’AQT: Recommandations dans le cadre de la consultation du Conseil du Trésor sur le processus des acquisitions des TIC.

UN MÉMOIRE QUI A SÉDUIT LE GOUVERNEMENT

Dans l’annonce gouvernementale d’aujourd’hui, l’AQT se réjouit que ses recommandations aient été intégrées à la nouvelle stratégie. Par exemple, le gouvernement aura désormais recours au concept de « vitrines inversées », par lequel les donneurs d’ordres présenteront les projets à venir ainsi que la planification annuelle de leurs investissements avant la publication des appels d’offres. Ce processus permettra aux entreprises de prendre connaissance des appels d’offres et des orientations à venir, ce qui leur permettra d’adapter le développement de leurs solutions aux projets gouvernementaux. Pour les donneurs d’ordres, cette vitrine technologique permettra d’effectuer une veille technologique mettant en valeur le savoir-faire des sociétés québécoises.

En ce qui a trait au processus d’acquisition, le gouvernement affirme qu’il optimisera sa gestion contractuelle, ce qui aura pour effet de favoriser une plus grande compétitivité. Ainsi, il se range aux propositions de l’AQT visant à accroître les compétences internes pour faciliter les acquisitions, à aborder certains contrats en mode forfaitaire et à privilégier l’utilisation de solutions existantes. Les marchés publics pourront ainsi éviter de recourir presque systématiquement au développement sur mesure, qui s’avère souvent une solution onéreuse. En appui à cette politique, le gouvernement cessera d’exiger la propriété intellectuelle, sauf dans des cas d’exception. Les éditeurs de logiciels obtiennent ainsi un gain important, cette disposition étant revendiquée par l’industrie depuis plusieurs années.

Parmi les autres recommandations retenues, le gouvernement prévoit de réduire la taille des contrats et des garanties exigées afin qu’un plus grand nombre de firmes puissent participer aux appels d’offres, laissant jouer le jeu d’une saine concurrence. Cette mesure exprime la volonté du gouvernement de rendre le savoir-faire québécois plus accessible aux citoyens et de faire en sorte que les PME participent à cet effort collectif. Dans le même ordre d’idées, le gouvernement retient la recommandation de l’AQT prévoyant l’allotissement des contrats. Il constituera une banque d’entreprises préqualifiées comprenant notamment les PME afin d’alléger le processus d’appel d’offres pour des projets de moindre envergure.

Le gouvernement annonce aussi la mise sur pied d’un répertoire des solutions visant les marchés publics afin que les donneurs d’ordres puissent opter pour l’utilisation de solutions existantes ou déjà utilisées au sein d’autres ministères.

Autre mesure, l’État encouragera le recours à l’infonuagique, donnant lieu à une plus grande synergie entre les ministères et à une réduction des coûts.

SURVOL DES AUTRES MESURES COMPRISES DANS LA NOUVELLE STRATÉGIE GOUVERNEMENTALE

La nouvelle stratégie aborde aussi la gouvernance des TI, dont le renforcement du rôle du dirigeant principal de l’information, la réduction du nombre de dirigeants de l’information, une participation accrue de ces derniers à la gouvernance et la confirmation du rôle du Conseil consultatif québécois des technologies de l’information.

Par ailleurs, le gouvernement souhaite se doter d’une politique de main-d’œuvre en TI et accroître la collaboration entre les ressources internes dans l’ensemble de la fonction publique. Il veut exiger que le plus haut dirigeant de chaque organisme soit imputable de l’implantation de la politique gouvernementale de main-d’œuvre en TI.

La stratégie gouvernementale prévoit également d’accroître l’exploitation du numérique dans les relations de l’État avec les citoyens, y compris la mobilité, les données ouvertes et des outils de participation et de consultation. (Pour voir les détails et la liste complète des mesures de la nouvelle stratégie, voir le communiqué du gouvernement : lien).

« En tant qu’association représentant les sociétés de l’industrie des TIC, l’AQT considère que l’ouverture et l’écoute dont a fait preuve le ministre en misant sur les échanges avec le Comité consultatif démontrent son réel intérêt à saisir tout le potentiel de l’industrie québécoise des TI afin de permettre un accroissement de sa productivité. » affirme Mme Nicole Martel, PDG de l’AQT et participante au Comité consultatif sur l’optimisation des TI au gouvernement. « Les gains pour l’industrie sont nombreux et permettront aux PME québécoises de mettre leur innovation au service du gouvernement afin de tirer le plein potentiel des technologies de l’information et d’améliorer la prestation de services aux citoyens et aux entreprises du Québec. », conclut-elle.

L’Association estime que l’application de ces orientations changera considérablement le rendement des investissements gouvernementaux en matière de TI. Les politiques énoncées par le ministre Coiteux impliquent un changement de culture profond au sein du gouvernement et de l’industrie au profit de la collectivité. C’est pourquoi l’AQT compte poursuivre sa collaboration afin de pouvoir mesurer l’impact des politiques mises en place. En outre, l’AQT souhaite contribuer activement à la réussite de ces politiques par son action auprès de l’industrie québécoise.

Lire le communiqué du Conseil du trésor >

À propos de l’Association québécoise des technologies

L’Association québécoise des technologies (AQT) contribue, à l’échelle provinciale, au rayonnement des PME innovantes de l’industrie des technologies de l’information et des communications (TIC) en tant que représentante sectorielle. Elle appuie les PDG et leur équipe de direction en leur fournissant une véritable boîte à outils pour le développement de leur entreprise. Organisme à but non lucratif et autofinancé, l’AQT constitue aujourd’hui le plus grand réseau d’affaires des TIC au Québec avec 500 entreprises membres et affiliées. Elle offre des occasions de maillage à l’échelle locale et internationale, de perfectionnement, d’analyse comparative et de partage d’expériences. De réels leviers de succès! Pour en savoir plus:www.aqt.ca.