La créativité pour se réinventer – Retour sur la 15e édition du Big Bang AQT

Cette année, pour la 15e édition du Big Bang, plus de 200 spécialistes des ventes et du marketing se sont réunis au Manoir Saint-Sauveur pour se concentrer sur la créativité au service de la commercialisation. Pendant deux jours, des experts de renom ont livré des conférences regorgeant d’insights inspirants. Replongeons dans une édition riche en contenu!

Le marketing : meilleur allié des ventes et du service à la clientèle

Le rôle du marketing est continuellement en transformation sans toutefois compromettre l’importance de son alliance aux ventes et au service à la clientèle. En plus de générer des ventes, le marketing occupe maintenant une fonction cruciale au niveau de l’expérience utilisateur, et ce, en mode B2B comme en mode B2C.

Faire vivre la marque

Au sein de notre monde de plus en plus digital, Sumithra Jagannath, PDG de ZED Digital, expose l’importance de l’identité numérique d’une entreprise. Idéalement, un consommateur retrouve l’information qui l’intéresse sur votre site web en 8 secondes et 2 clics. Mais que recherche exactement votre cible? Quelles sont les informations désirées? Nul besoin de dire qu’une réflexion globale sur l’arborescence de votre site web est nécessaire, en plus d’une excellente connaissance des besoins de vos consommateurs, pour réaliser l’objectif prescrit par Mme Jagannath.

Une fois que la cible connait l’entreprise, de quelle façon est-il possible de générer de l’engagement avec la marque? De quelle façon positionner le produit? De lg2, Marilou Aubin, directrice de création, lead numérique et Sabrina Côté, planificatrice stratégique, ont abordé la puissance du storytelling en affaires. Lorsque l’exécution est réussie, les émotions représentent un moteur particulièrement puissant, pour porter la marque et lui donner vie. Pour elles, raconter une histoire transpose implicitement ou explicitement les valeurs de l’entreprise et les consommateurs s’imprègnent de ces associations. Ces campagnes peuvent générer des ventes ou encore rehausser la notoriété de l’entreprise et de ses produits, ce qui, assurément, soutiendra les ventes. Jean-François Dumas, président d’Influence Communication, a attiré l’attention sur le bon moment de raconter : «79% des nouvelles naissent et meurent au courant de la même journée », a-t-il expliqué. Réfléchir au moment de communiquer une nouvelle est donc crucial et peut faire la différence entre une stratégie réussie ou non.

À quel moment intervient donc le marketing au sein du cycle de vente? À quel moment son impact sera-t-il le plus puissant? Pour le savoir, une bonne connaissance du parcours du consommateur s’impose.

Le cycle de vente vu d’un autre angle

Lors de sa conférence, Adele Revella, PDG du Buyer Persona Institute, repense le parcours des consommateurs de façon presque anthropologique en se questionnant à propos du déclencheur du processus de vente. Pourquoi aujourd’hui, le client décide-t-il d’investir dans votre produit?

« Take me back to the day you first decided to look into our products? »

Les bénéfices de poser une telle question à ses consommateurs sont multiples : meilleure compréhension des attributs des besoins de la cible, des obstacles perçus, des facteurs décisionnels, etc.. En plus, développer une compréhension aussi fine de ce que vit le client permet de bâtir une relation de confiance entre celui-ci et l’entreprise. Toutefois attention au biais! Comme l’a mentionné madame Revella, les vendeurs et les PDG ne devraient pas être ceux qui mènent ce type d’entrevue afin de recueillir une rétroaction véritable de la part des consommateurs. La PDG du Buyer Persona Institute insiste pendant sa conférence : c’est bien de savoir qui sont vos consommateurs, mais comprendre leurs comportements, c’est mieux! C’est de cette façon, selon cette experte, qu’il est possible de concevoir des personas adaptés pour décliner des stratégies marketing pertinentes.

La créativité pour se réinventer

Au terme du Big Bang, deux jours remplis de conférences, de groupes de travail et de rencontres, une habileté semble être gage de réussite : la flexibilité. La capacité de s’adapter et de se réinventer. Robert Begg, VP Product Marketing chez Salesforce Marketing Cloud, a présenté des données très intéressantes à ce sujet lors de sa conférence. 59% des leaders du marketing considèrent que les rôles traditionnels attribués aux spécialistes marketing limitent leurs habiletés à engager avec la cible ; ceux qui excellent repensent les structures organisationnelles à leur avantage pour performer. Pour ce faire, le self-awareness est très pratique et permet un regard sur soi nécessaire à l’adaptabilité comme l’a mentionné Roger Duguay, associé directeur chez Boyden, dans le cadre de sa conférence. Tous ces insights ne constituent qu’une infime partie des sujets abordés dans le cadre de cette 15e édition du Big Bang, le rendez-vous des ventes et du marketing pour les entreprises technos du Québec. Au-delà de toute la théorie et la richesse du contenu présenté dans le cadre de l’événement, la force du Big Bang réside vraiment dans la grande générosité des participant(e)s, comme l’a souligné André d’Orsonnens, PDG de Druide Informatique. En réseautant entre pairs et en s’entraidant, c’est toute l’industrie qui est tirée vers le haut et qui en ressort gagnante!