COMMENT VOS SOLUTIONS PEUVENT AVOIR DES RÉPERCUSSIONS SUR MONTRÉAL ?

Au printemps dernier, le maire de Montréal, M. Denis Coderre, et le v.-p. du comité exécutif et responsable des technologies de l’information, de la Ville intelligente, de la réforme administrative et de la jeunesse, M. Harout Chitilian, annoncaient la mise en place du Bureau de la Ville intelligente et numérique. Cette annonce a été suivie de déclarations publiques annonçant la vision de ce bureau. Cet été, le Maire de Montréal étayait cette vision lors du TECNA Summer Conference organisé par l’AQT devant 130 dirigeants provenant de 40 provinces et États du Canada et des États-Unis pour leur présenter de manière inspirante sa vision des technologies de l’information de Montréal.

maire_coderre_tecna

DÉJEUNER-CAUSERIE LE VENDREDI 17 OCTOBRE

Harout Chitilian invitera les membres de l’AQT à s’exprimer sur les forces et enjeux auxquels sont confrontées les PME de technologies québécoises et sur l’élaboration de processus et mesures qui pourraient favoriser un plus grand essor et une plus importante participation des PMEs de TIC au sein des différentes instances de la Ville de Montréal.

RETOUR SUR L’ALLOCUTION DU MAIRE DE MONTRÉAL LORS DU TECNA

Le Maire de Montréal a rappelé que le secteur des TIC est en forte croissance depuis 10 ans, comptant plus de 92 000 employés qualifiés dans près de 5 000 entreprises, avec un chiffre d’affaires de l’ordre de 25 milliards$ et que, bientôt, Montréal sera reconnue comme une ville intelligente de calibre mondial. La stratégie mise au point s’appuie sur les technologies de l’information et des communications et sera réalisée en partenariat avec l’industrie et avec l’aide de ses représentants, comme l’Association Québécoise des Technologies.

Le maire de Montréal a ainsi indiqué vouloir transformer les quantités phénoménales de données en applications intéressantes et conviviales pour les citoyens, développer une plate-forme web et des applications mobiles, mettre sur pied des centres d’apprentissage et déployer des infrastrutures de réseaux filiaires et sans fil. La ville souhaite également se doter de systèmes intelligents de gestion du transport, des infrastrucutres, de la sécurité, de l’énergie, de l’eau et de l’environnement et souhaite pouvoir numériser les services publics.

Finalement, le maire a indiqué que la ville intelligente doit assumer le leadership de tout le secteur numérique et a reconnu que Montréal avait un avantage énorme en disposant d’un secteur technologique bien implanté ayant su réunir les conditions idéales pour attirer ces entreprises.