5@7 Parcours d’entrepreneur : l’histoire de Jean Champagne, PDG de XMedius

5@7 Parcours d’entrepreneur : l’histoire de Jean Champagne, PDG de XMedius.

 

À 14 ans, Jean Champagne savait qu’il ne voudrait pas occuper la même profession que son père et son grand-père. S’affirmer auprès de sa famille n’a pas été chose facile, mais sa décision était prise. Juste comme ça, le Québec a perdu un futur soudeur et a gagné un entrepreneur admirable. Retour sur le parcours inspirant de ce jeune homme d’affaires de 60 ans!

Jean débute sa carrière en développement de logiciels et il travaille dans les départements TI pour des entreprises manufacturières et pour des distributeurs. Il fait par la suite un saut vers les ventes et œuvre pour de grandes compagnies comme Xerox, Avestor et Nortel au sein desquelles il grimpe les échelons de la hiérarchie et occupe des postes de direction. Il travaille chez Nortel pendant 19 ans avant de finalement se joindre à XMedius en 2007 à titre de PDG. Son style de gestion déstabilise et propulse le savoir des employés à l’avant-plan du succès de l’entreprise.

 

Bien s’entourer pour réussir

Un gage de réussite pour Jean Champagne c’est d’être entouré de professionnel(le)s talentueux(ses) et motivé(e)s. L’homme d’affaires insiste : c’est également important de bien s’entourer lorsque vient le temps de choisir des investisseurs. Dans son cas, il a su associer son entreprise à un investisseur confiant, partageant ses valeurs et sa mission. La liberté accordée par l’investisseur et l’esprit de collaboration qui règne entre eux permet à l’équipe d’XMedius d’oser davantage et d’innover.

C’est dans le même esprit qu’XMedius a fait l’acquisition d’Applied Voice & Speech Technologies, qui a permis à l’entreprise de doubler sa taille et ses revenus instantanément. Comme le mentionne Jean Champagne, tout était aligné pour que cette transition se déroule en douceur et que l’équipe d’Applied Voice & Speech Technologies soit rapidement intégrée à celle d’XMedius.

 

Miser sur nos forces et notre diversité

L’homme d’affaires prouve qu’il n’a rien perdu de sa fougue et de sa vision en rappelant les grandes forces de l’écosystème québécois des technologies et l’importance de s’entraider pour rayonner sur tous les marchés. Selon lui -et nous sommes bien d’accord!- il faut profiter du multiculturalisme au sein des entreprises québécoises. Statistiquement, la composition des entrepreneurs québécois va comme suit : 1/3 latino, 1/3 francophone et 1/3 anglo-saxonne. Cette diversité constitue une richesse qui est source inépuisable d’inspiration en plus de faciliter l’abordage de nouveaux marchés en abolissant les barrières culturelles et linguistiques. Surtout, il ne faut pas avoir peur de s’entraider et de former des alliances entre entreprises pour percer les marchés mondiaux. C’était presque une invitation que formulait le très généreux Jean Champagne. Gageons que ça aura inspiré plus d’un(e) entrepreneur(e) présent(e) hier soir au 5@7!